L’équipe FREQUENCE, c’est plus de 20 marathons à son actif dont celui concluant l’ironman de Nice. C’est aussi 40 semi-marathons, une centaine de 10km et des dizaines de triathlon sur tous les formats. De cette longue et riche expérience, nous avons tiré des leçons de nos erreurs dans la dernière ligne droite de préparation…et tenons à partager avec vous nos conseils d’avant course.

Top 6 des conseils d’avant course

conseil d'avant course

Conseil n°1 : Faites plus de 80% du plan et vous avez fait le plan

L’interruption pour des raisons personnelles ou professionnelles, pour une douleur, une maladie ou juste une grosse fatigue, fait partie du plan. Mais rien n’est perdu. Si vous avez réalisé plus de 80% des séances du plan d’entraînement FREQUENCE running, l’objectif fixé est encore atteignable, partez l’esprit tranquille.

Conseil n°2 : Ce n’est pas dans la dernière semaine que vous gagnerez 5′ sur votre semi

L’organisme met plusieurs jours voire plusieurs semaines à encaisser les entraînements et assimiler la progression. La dernière semaine d’entraînement est donc plutôt légère en volume et consacrée aux derniers réglages d’allure, à retrouver les sensations. Ne tentez pas le diable avec une grosse séance de piste à bloc et tenez vous au plan FREQUENCE running.

Conseil n°3 : Vous êtes fatigué et c’est normal

Vous avez suivi le plan et les derniers jours vous semblent interminables… C’est tout à fait logique. Votre organisme continue d’assimiler le travail des dernières semaines et les sensations sont rarement formidables cette dernière semaine. Pas de panique, reposez vous. Pensez avec satisfaction aux grosses séances accomplies à 100% qui vont vous être bénéfiques le jour J.

Conseil n°4 : Sommeil et récupération dans la semaine

La veille de la course, peu d’athlètes arrivent à évacuer totalement la pression de l’évènement. Il faut souvent se lever tôt, c’est donc rarement une bonne nuit. Pas de pression sur cette nuit-là, mais le sommeil de la semaine précédente est crucial pour bien récupérer du plan d’entraînement et être en forme le jour J. Mangez des repas assez riches mais évitez les festins pantagruéliques avant le dodo. Diminuez votre ration de bière ou de vin rouge, et pas d’afterwork le jeudi soir !

Conseil n°5 : Éliminez tous les soucis logistiques

Rien de plus déstabilisant que de chercher à l’arrache son t-shirt fétiche, de maudire le chargeur de la montre GPS oublié au boulot, de retrouver vide la boîte de barre énergétique le samedi 21h (mais qui a bien pu manger la dernière barre aux amandes du paquet ????). Voici le conseil du triathlète, discipline dans laquelle la logistique est encore plus complexe : préparez quelques jours avant votre check-list de matériel du jour J, glissez-la dans le sac ou sur votre smartphone…et n’attendez pas le dernier moment pour les achats de nutrition.

Conseil n°6 : Pas d’improvisation matérielle la dernière semaine

Ce n’est pas le moment de changer de chaussures. Elles ont un joli trou à l’avant ou vous avez craqué sur les dernières paires de votre équipementier favoris, tant pis vous réglerez ça après. La dernière semaine, restez sur votre matos de l’entraînement et au pire, testez votre nouveau short lors d’un petit footing.