Les tendinites font partie des pires ennemis du coureur à pied. Elles apparaissent généralement en plein coeur de votre préparation et vous laissent démuni face à cette douleur insidieuse. La tendinite en course à pied peut en effet être légèrement douloureuse et s’oublier pendant l’effort, mais peut aussi vous empêcher de pratiquer la course à pied. Que faire pour prévenir ces tendinites ? Comment effectuer simplement quelques soins ?

Les exigences de la course à pied

La liste des articulations durement sollicitées par la course à pied est longue : les genoux, chevilles, hanches, bassins comportent des dizaines d’articulation… C’est à la jonction des muscles et de ces articulations que les tendons jouent leur rôle pour permettre vos mouvements.

Mis à rude épreuve, ils peuvent donner des signes de faiblesse et d’usure. Heureusement quelques gestes de prévention et de soins peuvent aider le coureur à pied à limiter des inflammations comme la tendinite d’Achille, du moyen-fessier, la pubalgie…

Le rôle de l’hydratation

Le tendon est une zone assez mal vascularisée. En cas de manque d’hydratation, ce sera la première zone impactée. Buvez avant l’effort, particulièrement lors des fortes chaleurs estivales mais aussi pendant, si l’effort se prolonge comme pour un marathon. Et n’oubliez pas de bien boire dès la fin de votre séance FREQUENCE Running.

Faites attention aux boissons « diurétiques » : café et thé noir avec leur forte quantité de caféine peuvent accentuer la déshydratation. La consommation d’alcool est aussi un facteur de déshydratation.

Echauffements et étirements

Avant une séance « intense », ne sollicitez votre corps qu’après un échauffement complet. Il doit être progressif, accompagné de quelques gammes, d’accélérations, et terminé par quelques étirements dynamiques.

Pour prévenir les tendinites, effectuez régulièrement des étirements…mais pas n’importe quand ou n’importe comment. Ils sont aussi très efficaces pour redonner de la souplesse à votre tendon et diminuer l’inflammation. Demandez conseil à votre kinésithérapeute pour connaître le mouvement adapté à votre tendinite.

Glaçage pour diminuer une tendinite

Si malgré ces précautions vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre tendinite, vous pouvez glacer le tendon douloureux pendant 10 minutes environ. C’est très utile pour diminuer l’inflammation. Utilisez une poche de glace vendue en pharmacie, ou placez des glaçons dans un linge. L’effet du froid sera efficace, sans que la glace ne brûle votre peau.

Des massages profonds et des exercices en « excentrique » font également partie du protocole à suivre pour soigner votre tendinite. Pour cela, nous recommandons de consulter un kinésithérapeute pour connaître les exercices adaptés à votre pathologie.