Benjamin nous fait le récit de sa préparation avec la version Premium de l’application FREQUENCE Running… Il revient avec nous sur sa vision de la course à pied et sur les plans d’entraînement qu’il suit jours après jours.

Quel coureur es-tu ?

Je suis un coureur compétiteur, je veux toujours réaliser la meilleure performance possible. C’était déjà le cas lorsque je faisais de l’athlétisme étant plus jeune ou au basketball ces dernières années. J’aime réduire l’influence du hasard sur ma performance, tout en laissant une grande place au plaisir de me dépenser.

Je cours sur des distances totalement opposées, du sprint au semi-marathon. Du sprint pour dépanner lors de compétitions universitaires, et du fond pour repousser mes limites !

Je suis ce coureur en short alors qu’il fait deux degrés, qui dit bonjour avec un grand sourire à tous ceux qu’il croise, alors même que je suis à l’agonie à la fin d’une séance de fractionné ! Je suis aussi celui qui va motiver ses potes à venir sur la piste un soir à la veille d’un examen, où aller faire un footing le matin même. J’aime aussi les footings en famille, un moment privilégié.


« J’ai commencé l’athlétisme en club à 7 ans, pour faire comme papa, ancien sprinter de niveau national qui reste un modèle pour moi »


Quelle est la raison qui t’a motivé à courir ?

J’ai couru dès mon plus jeune âge, je suis presque né sur une piste. J’ai commencé l’athlétisme en club à 7 ans, pour faire comme papa, ancien sprinter de niveau national qui reste un modèle pour moi. J’ai arrêté à l’adolescence pour pratiquer d’autres sports, l’hiver alsacien ayant eu raison de ma volonté à l’époque… Je suis passé sur route plus récemment, cette fois motivé par l’exemple de ma mère, qui a participé à plusieurs semi-marathons.

C’est à la fin du mois d’avril 2017 que j’ai décidé de prendre un dossard pour le semi-marathon de Strasbourg pour y accompagner mes parents. Une préparation proche du néant, 30 kilomètres en trois semaines, j’y suis allé en me fondant sur mes acquis passés. J’arrive sur la ligne de départ en me demandant ce que j’y fais, alors même que je traîne une tendinite au genou, un mal de dos et que j’ai joué un match la veille. Une course difficile, mais entendre des amis m’encourager au départ, des spectateurs crier, se dépasser, réussir à courir 21,097 km alors que quelques années auparavant il aurait été impensable que je coure plus de 100m ! C’est tout ça qui me pousse à vouloir faire mieux, et surtout à me préparer sérieusement !

Où aimes-tu courir ?

J’aime profiter des quelques parcs et collines à proximité de chez moi, ou me rendre sur la piste où j’ai commencé l’athlétisme. Varier les terrains reste primordial pour moi, ce qui est mis en avant par l’appli.

Benjamin, comment as-tu vécu ta préparation avec l’application FREQUENCE Running ?

J’ai commencé à utiliser Fréquence Running au mois d’août 2017, alors que je venais d’achever un cycle de préparation physique et une semaine de vacances. Il me restait une vingtaine de jours avant mon premier 10km en compétition, les Foulées de Fegersheim, en Alsace. Les plans proposés sont très bien équilibrés, progressifs, varient les allures, et permettent surtout d’arriver frais le jour J. Et le plus important, c’est que l’application m’a permis de m’entraîner de façon bien plus cohérente et régulière.

Quelles sont tes sensations pendant la course ?

Dès la dernière séance du plan, un petit 30/30 à allure soutenue mais pas trop rapide, j’ai senti que j’avais les jambes pour réaliser une belle performance. Malgré mon absence de repères sur la distance en dehors d’un test réalisé tout seul l’année précédente (10 kilomètres en 44 minutes).

Le jour J, cette bonne forme se confirmait avec des jambes qui répondaient bien durant l’échauffement. J’ai toutefois pris un départ prudent, sur des bases de 42 minutes, passant la mi-course en 20’50’’. J’ai eu la chance de trouver ce coureur sur lequel on souhaite tous tomber, au rythme régulier et avec qui on peut prendre quelques relais. Le rythme accélère en deuxième partie de course. Je commence à me poser des questions sur ma capacité à accélérer et laisse partir mon acolyte lorsqu’il décide de le faire à 2,5 km de l’arrivée. J’accélère toutefois dans le dernier kilomètre et franchis la ligne, le sourire aux lèvres… Je me sentais dans la forme de ma vie !

Quel était ton objectif de chrono ?

Au cours de ce premier 10 km préparé avec l’appli, l’objectif était donc de 42 minutes. Objectif atteint avec 40’48’’, les 5 derniers kilomètres étant parcourus en 19’58’’ et le dernier en 3’37’’. Cela m’a permis de me classer dans le top 40 et d’obtenir une médaille en tant que premier junior. Au cours des 6 semaines suivantes, j’ai d’abord pu participer à un autre 10 km, bouclé en 41’44’’. Avec des conditions défavorables, un manque d’entraînement dû à des problèmes latents au genou, mais une nouvelle première place dans ma catégorie.

Ensuite j’ai participé à l’Ekiden de Strasbourg avec des camarades de promo, au
cours duquel nous avons frôlé l’exploit, terminant à la 4ème place (sur 150 !) de la catégorie mixte en 3h et 2 malheureuses secondes (relais en 41’35’’ sur 10km entre deux rafales de vent et deux averses).

Quel était ton planning (nombre de séance et de semaines) d’entraînement ?

Dans le cadre de mes préparations (à chaque fois très courtes, moins d’un mois) j’avais opté pour un plan avec trois sorties par semaine.


« Il ne fait aucun doute que ce sera fait cette saison en suivant une préparation avec l’application, qui m’a pleinement convaincu »


Quels sont tes nouveaux objectifs de course pour cette saison ?

Cette saison, j’ai pour objectif de pulvériser mon record sur semi-marathon, qui est de 1h45’06’’, en passant sous les 1h30. L’application reste toutefois prudente avec un objectif « challenge » de 1h33’, qui serait déjà une belle réussite. Cette tentative aura lieu lors du Semi de Strasbourg le 13 mai, avec comme objectif secondaire une place sur le podium junior. Entre temps, je pense m’aligner sur un 5 et un 10 km, pour ces fois-ci briser les barrières des 19’ et des 40’. Il ne fait aucun doute que ce sera fait cette saison en suivant une préparation avec l’application, qui m’a pleinement convaincu. Ainsi, je suis une préparation avec 3 séances de janvier à mars et 4 en avril et mai.

Pourquoi as-tu choisis d’utiliser l’appli FREQUENCE Running pour te préparer ?

C’est en traînant sur internet que j’ai découvert l’application. Une application française, qui propose des plans d’entraînement personnalisés, adaptables, et GRATUITS ? De plus, la vie privée des utilisateurs est respectée, on se croirait dans le meilleur des mondes. Pourtant, c’est bel et bien le cas ! L’appli permet véritablement de structurer son entraînement et de l’adapter en cas de pépin. Le plan s’adapte à nous et non l’inverse. C’est motivant de voir le chemin qu’il nous reste à parcourir et celui qui a été fait depuis le début de la préparation. Ce côté entraînement personnalisé, presque comme avec un coach, est absent dans toutes les autres applications, y compris celles qui proposent des plans. J’ai écrit « presque », mais avec la réactivité des fondateurs de l’appli sur le groupe pour répondre aux questions, c’est comme si le coach était avec nous !

Tu as testé la version Premium de l’application ?

J’ai été intéressé par la version Premium de l’application dès que j’en ai entendu parler sur le groupe Facebook et l’ai testée depuis sa sortie sur Android. Il y a vraiment deux éléments très appréciables… L’intégration des courses préparatoires dans le plan, avec une adaptation par rapport à celles-ci, et une estimation de course en fonction de notre niveau pendant la préparation. Pour cette dernière, il me tarde de la tester pour voir si elle prédira effectivement ma performance ! De plus, cela permet de récompenser le travail de l’équipe, qui est vraiment remarquable.

Tu souhaitais nous parler du groupe Facebook FREQUENCE Runners… ?

Je trouve que c’est quelque chose de formidable, montrant que FREQUENCE Running s’adresse à toutes et à tous. Que l’objectif soit en 30′ ou en 1h20′ aux 10kms, chacun est en mesure de se surpasser ! C’est inspirant de voir des coureurs (ils et elles se reconnaîtront) partager leurs séances faites à 5 heures du matin. Il y a un réel partage du plaisir que procure la course à pied.

On te souhaite plein de bons moments avec le Premium de l’application dans tes futurs objectifs !