Tous les runners ont leur terrain de prédilection, pour certains, c’est le bon vieux béton qui recouvre nos rues, d’autres ne jurent que par la nature et les terrains vallonnés avec plein de côtes… Les choix ne manquent pas !

La course à pied peut se pratiquer n’importe où et chaque terrain a sa spécificité. Certains de nos FREQUENCE Runners préfèrent l’herbe, d’autres la piste et même d’autres préfèrent courir sur tapis de course…

L’idéal est de varier les terrains et les parcours. Les plus grands coureurs vous le diront, l’important dans une préparation (préparation FREQUENCE Running évidemment) est de jongler entre les terrains de course pour développer une certaine polyvalence et prévenir des risques de blessure.

Voici notre sélection !

Terrain n°1 : Le sable

Le sable n’est pas une surface de référence pour la préparation de nos objectifs running mais plutôt une surface renforçant les muscles.

Le sable se déforme à chaque contact avec le pied du coureur caractérisant ainsi une déperdition de force et d’énergie. Les muscles des membres inférieurs sont alors plus sollicités et doivent œuvrer davantage. À noter qu’une course sur sable humide, plus ferme et plus compact, est moins pénible pour les muscles.

Terrain n°2 : Le sentier

Le chemin est une surface réputée pour sa souplesse optimisant le renforcement articulaire ainsi que la proprioception et l’équilibre. C’est-à-dire la connaissance inconsciente de notre position dans l’espace et les mécanismes réflexes permettant de garder une position stable.

Attention aux risques de blessures aux articulations et aux chutes liées aux irrégularités des chemins empruntés.

Terrain n°3 : L’asphalte

L’asphalte est une surface rigide et stable permettant un travail de vitesse avec un bon retour d’énergie emmagasinée au sol.

Sa stabilité à souvent tendance à limiter les risques de blessure ou de chute. L’asphalte est un terrain de référence pour l’entraînement et les compétitions permettant un meilleur rendement pour chacun des coureurs.

Terrain n°4 : L’herbe

L’herbe est vue comme une surface souple mais plus demandeuse en énergie du fait de la moins bonne restitution d’énergie. L’herbe se positionne comme un bon terrain pour le renforcement des membres inférieurs. L’herbe, ni trop souple ni trop compacte, permet d’amortir les chocs et évite d’infliger des tensions inutiles aux muscles.

En conclusion, on peut affirmer que chaque surface possède des avantages et des inconvénients. Ainsi, il faut privilégier pour nos FREQUENCE Runners :

Le sable pour travailler les muscles
Les sentiers pour travailler les sensations physiques
L’asphalte pour travailler la vitesse
L’herbe pour éviter les blessures

L’application FREQUENCE Running vous permet de sélectionner avec précaution les surfaces de vos sessions garantissant une certaine variété dans vos plans d’entraînement.