Le terme vélotaf est quasiment rentré dans le moeurs. L’INSEE a comptabilisé 2% de travailleurs se rendant à vélo à leur travail. C’est encore loin des transports en commun et de la voiture bien que représentant près de 500 000 personnes tout de même.

Pour beaucoup, enfourcher une bicyclette le matin impose des contraintes matérielles trop importantes et s’avère compliqué avec un parcours inadapté aux vélos.

Alors si on allait bosser en courant ? La team FREQUENCE a testé le runnotaf pour rallier le centre de Paris à la proche Banlieue, et vous partage quelques astuces pour concilier entraînement et transport.

Mais pourquoi faire ?

Nos emplois du temps sont chargés et trouver le temps de courir n’est pas toujours facile. Trouver l’énergie de repartir s’entraîner après une journée de boulot et de transport requiert également une bonne dose de motivation. Ce temps « perdu » dans les aller-retours pourrait être mis à profit pour faire de l’exercice. Bref, de la course à pied utile pour travailler votre endurance. Et pourquoi pas arriver détendu à la maison ou au boulot après un footing plutôt que de devoir subir le stress des transports. L’été permet aussi de courir au frais la matin après un petit déj léger, ou de tester le footing à jeun.

Le segment idéal

Une portion de 5 à 12km est idéale pour un trajet en endurance. C’est un effort conciliable avec une activité professionnelle. Si vous n’êtes qu’à quelques kilomètres, faites quelques détours. Au delà des 15km, les durées s’allongent et cela nécessite une pratique régulière, une vitesse de footing assez élevée. Heureusement, plus de moitié des salariés ont leur domicile à moins de 8km de leur lieu de travail d’après l’INSEE, et sont concernés !

La sécurité

A quelques exception près, nos trajets professionnels sont rarement optimisés pour le running avec parc, bois, ou piste aménagées à notre disposition. Il va donc falloir cohabiter avec les piétons, les vélos et les croisements de voies avec des véhicules pressés. Oubliez votre vitesse moyenne ou la séance de fractionné dans ces conditions afin de ne pas vous mettre en danger. Activez plutôt l’auto pause du Smart chrono de notre offre PREMIUM pour vous concentrer sur votre chemin. Et si vous courez de nuit, jetez un oeil à nos conseils pour sortir en toute prudence. La pollution peut aussi représenter un danger pour votre santé, alors surveillez les indices de pollution de votre zone.

Passage piétons du runner en route pour le boulot

Et mes affaires ?

Si vous partez en courant du taf, laissez vos affaires dans un emplacement fermé (casier, tiroir, armoire,…) et récupérez-les le lendemain. Vous les ramènerez le lendemain soir. Pensez quand même à votre tenue de running le matin du jour J. N’oubliez pas d’y ajouter un petit sac à dos, un brassard, ou « ceinture-poche » pour y mettre papiers, clefs, téléphone,…

J’ai une douche au boulot

Quelques chanceux travaillent dans une entreprise bien équipée ! Ils peuvent donc partir en courant le matin et se laver en arrivant. Par contre, ils risquent de passer la journée en running. Ca peut passer dans certaines professions…moins chez les cadres ou les commerciaux en costume 🙂

L’autre option est de partir avec ses affaires dans un sac à dos. Un sac à dos de trail 10 ou 15l permet de transporter pantalon, chemise et chaussures. Un peu froissée la chemise, mais côté confort, c’est moins lourd que 2l d’eau… ou qu’un ordinateur compact. 😉

Alors vous voilà prêt à combiner plan d’entraînement FREQUENCE Running et transport. Et si ce n’est pas pour aller bosser, vous avez peut être d’autres trajets à remplacer par de la course à pied !