Il arrive que des runners dorment moins pour s’entraîner à l’aube, avant d’aller travailler. C’est peut-être votre cas et c’est compréhensible. Pour autant, le sommeil ne doit surtout pas être négligé ! En effet, il joue un rôle très important dans la récupération des muscles, lors d’une préparation. Mieux vaut rater une séance que faire l’impasse sur une nuit de sommeil complète. Pourquoi ? On vous explique tout dans cet article.

Dormir est un élément essentiel de notre rythme de vie, comme manger ou boire. Il faut donc perturber le moins possible ce processus physiologique vital, nécessaire au bon fonctionnement de notre corps, respecter ses cycles de sommeil.

Qu’est-ce qu’un cycle de sommeil ?

Un cycle de sommeil dure entre 90 à 100 minutes et se découpe en plusieurs étapes. La première est l’endormissement, suivie ensuite par le sommeil lent léger, lent profond et le sommeil paradoxal. Une nuit complète est généralement composée de 4 à 5 cycles.

Rester longtemps éveillé, c’est prendre des risques

On compare souvent le manque de sommeil à la consommation d’alcool. En effet, une personne avec des besoins dans la moyenne, se couchant à 1 h du matin pour se lever à 8 se sentira comme si elle avait 0,5g d’alcool dans le sang. Pour une nuit blanche d’environ 24 h, cela équivaudra à 1g. Entraînant par exemple une baisse d’attention, des réflexes diminués, une certaine irritabilité…

Pour éviter ces désagréments, n’hésitez pas à égrainer quelques siestes de 15 à 20 minutes durant votre journée ou à faire une pause après le déjeuner. Vous gagnerez en sérénité !

 

Kenenisa Bekele, Haile Gebrselassie et Mo Farah

Un sportif de haut niveau dort beaucoup. Pourquoi ne pas faire pareil ?

Un coureur de haut niveau dort généralement entre 8 à 10h par nuit. Alors certes, on ne peut pas comparer son entraînement à celui d’un coureur amateur. Mais certains ont des vies très chargées, où il est difficile d’arriver à lier vie de famille, travail et course à pied.

N’avez-vous pas, parfois, l’impression de vivre à 1 000 à l’heure ? De devoir négocier, chaque soir, avec le marchand de sable pour évincer une à deux heures de sommeil pour boucler tout votre programme ? Un conseil : levez le pied. Dormez correctement, quitte à moins vous entraîner, pour garder le contrôle et la santé.

18% des jeunes adultes (25-45 ans) dorment moins de 6h par jour

Avant de vous coucher, mettez votre téléphone de côté

Le soir, dans son lit, rester les yeux rivés sur son smartphone, c’est tentant. Mais c’est aussi prendre le risque de repousser grandement l’endormissement. En effet, la lumière bleue des diodes électroluminescentes (LED) de votre téléphone va avoir des conséquences néfastes sur la production de l’hormone du sommeil : la mélatonine. C’est grâce à elle que nous dormons, alors prenons-en soin ! A quoi bon jouer avec les insomnies, si elles ne nous apportent que des désagréments ? La solution est simple : avant de vous coucher, mettez votre téléphone ou tout autre écran de côté. Lisez un livre, essayez de vous déconnecter de vos tracas quotidiens : ça ne pourra vous faire que du bien.

 

À savoir : Le paresseux dort seulement 10h par jour dans son milieu naturel. L’animal qui détient le record de sommeil est le koala avec 22h au compteur.

Ce qu’il faut retenir :

Le sommeil est un élément clef de votre récupération. Alors ménageons-le en suivant du mieux possible les points suivants :

  • Mettez les écrans de côté avant de vous coucher (télévision, tablette, smartphone…).
  • Ne mangez pas trop le soir, tout en évitant la viande.
  • Un bon livre sera votre meilleur ami !
  • Respectez votre rythme de sommeil en vous couchant et en vous levant tous les jours à la même heure.

Votre corps vous remerciera !