Les entraînements proposés par FREQUENCE Running sont essentiellement basés sur le travail à des allures données et sur les sensations de fatigue ou d’essoufflement associées. La fréquence cardiaque est également un paramètre intéressant dans l’entraînement. Voici comment elle peut aider à mieux se connaître et mieux se préparer.

Fréquence cardiaque et le contrôle de l’effort

Pour les coureurs débutant la course à pied et qui connaissent encore assez mal leurs vitesses d’entraînement et leur intensité, la fréquence cardiaque est une information précieuse.

Elle peut éviter de passer dans le rouge lors d’une séance. A l’inverse, elle peut nous faire sortir de notre zone de confort sur une séance un peu difficile. Il est donc tout à fait possible de s’entraîner en ciblant les vitesse recommandées sur les séances proposées dans les plans d’entraînement FREQUENCE Running, et utiliser la fréquence cardiaque comme info de contrôle. C’est particulièrement utile sur des terrains accidentés ou vallonnés, où la vitesse ne peut être tenue de manière régulière.

Et pour ceux qui n’aiment pas garder l’oeil rivé sur le cardio, cette information est utile à postériori pour analyser sa séance. C’est un excellent repère pour identifier un coup de fatigue ! Il serait révélé par une fréquence cardiaque supérieure à celle habituellement constatée sur un même type de séance.

Comment utiliser son cardio pour travailler au seuil et en endurance ?

Avant toute chose, il est primordial de bien calibrer les zones de travail. Pour cela la connaissance de sa fréquence cardiaque maximale est indispensable. Certains tests permettent de la définir sur une piste ou sur un vélo d’intérieur.

Aujourd’hui, les tests effectués par des structures spécialisées, sous la surveillance d’un cardiologue, sont tout à fait abordables. Monstade à Paris propose ce type d’évaluation.

Désormais dans l’application FREQUENCE Running et sa version premium, vous pouvez saisir l’information de fréquence cardiaque via le menu « FCM ».

Des fourchettes de fréquence sont ainsi calculées et proposées pour les séances d’endurance et les séances de fractionné « long ».

Les limites de l’entraînement à la fréquence cardiaque

La fréquence cardiaque est une donnée intéressante dans l’entraînement, mais elle doit être maniée avec précaution, avec quelques limites.

Certains athlètes ont pu observer, que sur des séances type fractionné court (les efforts « anaérobie ») la FCM n’est pas un bon indice. Elle augmente petit à petit au fil des répétitions, sans que votre chrono s’améliore !

En se fiant strictement à cette info, vous risqueriez d’être en survitesse au-début, sans arriver à la maintenir.


« Pas de fractionné, court au cardio ! »


Par ailleurs, de nombreux facteurs externes influent sur le rythme cardiaque.

La forme du jour, le stress et l’éventuelle fatigue du moment jouent sur votre fréquence cardiaque. La météo influe également : une forte chaleur va faire bondir vos BPM à la moindre accélération.

La fréquence cardiaque est donc une info intéressante pour l’entraînement, pour mieux contrôler ses efforts et surveiller son état de forme. Attention, l’utilisation de la fréquence cardiaque sera utile seulement sur certains types de séances.

Voilà on a prodigué de précieux conseils pour vous permettre de connaître facilement votre quelle zone d’effort vous vous situez ! Reste plus qu’à découvrir PREMIUM désormais 🙂