Je vous entend déjà vous indigner devant ce titre : « mais ils sont fous dans la team FREQUENCE !!! Le sucre est indispensable au sportif c’est bien connu ! » C’est vrai…mais pas complètement exact. Sans rentrer dans les détails techniques, nous disons OUI aux bons sucres et NON aux sucres raffinés, aux sucres cachés, et surtout un gros STOP aux mauvaises habitudes, les nôtres ou celles des industriels de l’alimentaire qui nous dissimulent du sucre un peu partout, un peu trop souvent.

LA BLACK LIST

Voici la liste des ingrédients dont vous allez vous passer pendant une semaine :

  • LE SUCRE que vous saupoudrez un peu partout. Terminé le carré de sucre dans le café du matin ou versé sur le yaourt. Heureusement qu’il n’y a plus de fraises à cette saison 🙂 Et même si le miel est meilleur nutritionnellement que le sucre raffiné, on l’évitera pour cette semaine. On bannira également le sirop d’agave ou d’érable, qui seront des bonnes alternatives…après le défi.

  • LES FAUX-SUCRES : ça s’appelle tricher, c’est comme couper au milieu d’un semi pour gagner quelques km et battre son record. Les édulcorants (aspartam, stevia, …) sont INTERDITS. Le manque de données scientifiques sur l’impact de ces produits chimiques sur notre santé nous force à être méfiants et ne trompons pas notre organisme avec ces substituts.

On peut trouver jusqu’à 40% de sucre pour la plus grande majorité des céréales. Les Jordans Country Crisp Bio contienne entre 20 à 30% de sucre. Mais c’est du sucre bio 😉

  •  Les produits contenant le mot « SUCRE » dans les ingrédients. Et vous allez vous apercevoir que la liste est très, très, longue. Et surprenante. Vous ne serez pas étonné d’en trouver dans vos cookies favoris ou dans les sodas mais vous verrez qu’on en trouve dans vos paquets de céréales (jusqu’à 40% de sucre) les sauces, les plats préparés, pléthore de charcuteries, des pains de mie ou dans certaines conserves de légumes (si si !). Et même quand les produits sont bio ce n’est pas une garantie, loin de là. Alors une seule règle : regardez les étiquettes et soyez vigilants.

  • Les appellations VICIEUSES : sachez que le sucre se cache parfois derrière des termes barbares comme « glucose », « dextrose », « dextine », « malto-dextrine » (dans vos barres énergétiques préférées), « sirop de… » ou encore « fructose ». Ce dernier dont le nom résonne comme une substance naturelle demeure souvent un dérivé du sirop de maïs industriel.  L’étiquette du produit vous éclairera. SIROP DE MAIS, FRUCTOSE, LÉVULOSE, GLUCOSE, SIROP DE GLUCOSE, DEXTROSE, INULINE, SACCHAROSE, GLUCOSE, MALTO-DEXTRINE, DEXTINE sont exclus !

  • Les douceurs de la boulangerie ou du restaurant. Ne devenez pas complètement parano évidemment. Mais au delà des pâtisseries et de la grande partie des desserts, sachez que les viennoiseries comme les croissants « nature » sont pourtant sucrés. Et certains plats des restaurants, asiatiques notamment, en contiennent parfois beaucoup. Dans le doute, demandez au serveur !

Je suis drogué, comment je fais ?

Rassurez vous il vous reste le meilleur sucre à votre disposition : celui des fruits. Frais, secs ou en compote. Evitez seulement la confiture qui contient souvent 50% de sucre raffiné.  Méfiez vous également des jus de fruits, regardez bien leur composition et privilégiez ceux ayant subi le moins de traitement : les 100% pur jus, frais et les moins filtrés possible.

Pas de souci également pour continuer à préparer pasta, riz, semoule ou manger quelques morceaux pain. Le sujet n’est pas de vous convertir au régime paléo. Mais il est intéressant d’essayer des produits complets ou semi-complets à l’index glycémique plus bas et donc relativement moins sucrés. Ou pourquoi pas remplacer les pâtes par des légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots blancs…Elles présentent un profil nutritionnel idéal pour le coureur, contenant l’énergie du quotidien dans leur amidon mais aussi des protéines, fibres et minéraux.

D’accord, mais au goûter et au petit-déj je prends quoi ?

Déjeuner anglo-saxon

Si vous mangez habituellement du pain, mettez de côté le pain de mie. Tartinez de beurre, d’une purée de fruits ou de salé : fromage, poisson fumé, charcuterie. Mais pas de Nutella. Pour les céréales, choisissez bien vos produits car l’immense majorité contient du sucre, y compris la majorité des muesli. Certains fabricants, notamment de muesli bio, proposent néanmoins des produits moins transformés et sans sucre, ou encore des produits bruts comme les flocons d’avoine. C’est aussi le moment de se pencher sur les protéines au petit-déjeuner qui ont un effet positif sur votre « famine » de fin de matinée. Oeuf, fromage, yaourt, viande froide, inspirez vous des petits-déjeuners scandinaves ou anglo-saxons !

Et pour le coup de barre de l’après-midi, il existe quelques barres naturelles, mais surtout, abusez des oléagineux contenant des graisses excellentes pour notre organisme : noix, noisettes, amandes, cajou, le choix est vaste dans les rayons « vrac » des supermarchés. A ceux là vous pouvez ajouter fruits et fruits secs. Par contre désolé pour les accrocs au chocolat…mais ils sont quasiment exclusivement sucrés. Certes, il est possible de se diriger vers du chocolat « pur », atteignant le 100% cacao, mais il est parfois difficile d’en trouver, surtout sous sa forme traditionnelle et son amertume peu rebuter certains palais. Les nouvelles gammes de chocolat « cru » intègrent parfois des fruits secs à la place du sucre pour garder un peu de douceur.  Jetez-y un oeil si vous ne pouvez vous en passez !

Mais réduire de cette manière les sucres « cachés » et raffinés ne pose pas de problème pour votre santé, bien au contraire. Votre corps va peut-être mettre quelques jours à s’habituer, surtout pour les gros consommateurs, mais rien d’inquiétant. Et toute la famille peut s’y mettre ! Y compris les enfants qui trouveront leur bonheur ailleurs, dans les noix de cajou ou les fruits frais par exemple. Alors, qu’attendez-vous pour commencer ?

Rejoignez le mouvement sur facebook  avec la team FREQUENCE Runnig