Nous vous racontons l’histoire de cette athlète atypique.

Chaque année, National Geographic organise un vote en sélectionnant une dizaine de personnes audacieuses. Des hommes et des femmes qui ont chacun réalisés des choses extraordinaires dans leurs domaines de prédilection : exploration, sport, écologie etc. Les lecteurs de National Geographic sont ensuite appelés à voter pour la personne qui les inspire le plus.

Cette année c’est Mira Rai, une traileuse népalaise, qui a été élue Aventurière de l’année. Nous vous racontons l’histoire de cette athlète atypique.

Mira Rai

Mira Rai, jeune traileuse Népalaise

L’enfance dans les montagnes népalaises

Originaire d’un village rural des montagnes Bhojpur au Népal, Mira Rai, 29 ans, n’était pas destinée à devenir une championne du trail en montagne.

« Ici, au Népal, on dit aux filles de rester à leur place et on leur dicte leur manière de se conduire » « Me libérer de ces traditions était déjà un grand rêve en soi » explique Rai.

Grâce à beaucoup de volonté, Rai va réussir à forcer le destin et s’affranchir des traditions malgré un avenir qui semble tout tracé. En effet, comme la majorité des femmes de son village, elle est destinée à chercher l’eau, s’occuper des champs, du bétail et aider à la maison.

Elle est mise à contribution dès l’âge de 12 ans pour ravitailler le village en bas de la montagne. Un travail qui l’oblige à arrêter l’école. Sa tâche consiste à apporter de lourds sacs de riz jusqu’au marché.  Elle emprunte alors les sentiers montagneux escarpés – la plupart du temps pied nus- et fait régulièrement le trajet (10h de marche aller-retour). Son travail est difficile mais fait figure d’entraînement pour la future traileuse…

De l’armée maoïste aux championnats d’ultra trail

L’armée Maoïste débarque dans son village lorsqu’elle a 14 ans, Rai décide alors de rejoindre les rangs des combattants afin de gagner un peu d’argent. En quête d’aventure, c’est également un moyen pour elle de s’émanciper.

Après deux ans passés dans l’armée, la jeune fille retourne dans son village d’enfance. Elle n’a pris part à aucun combat mais s’est entraînée au karaté et la course à pied, deux disciplines où elle excelle.

Un photo des archives de l’armée Maoïste ou Mira gagne une compétition sur 800 m en 2:30 min.

A son retour, Rai se demande ce qu’elle va bien pouvoir faire de ses nouvelles compétences. En effet, le Népal ne participe à presque aucune compétition sportive professionnelle. De plus, si il y a bien une poignée d’athlètes masculin, la gent féminine de son côté n’est pas du tout représentée. La pratique du sport n’étant pas envisageable pour les femmes. C’est mal parti..!

Pourtant, la chance va tourner. Il y a deux ans, la jeune femme fait une rencontre qui va changer sa vie. En s’entraînant aux alentours de Katmandou, elle croise deux trailers qui lui propose de participer à un ultra trail de 50 Km dans la vallée de Katmandou.

Elle n’a ni équipement, ni entraînement spécifique pour une distance aussi élevée. Rai est également la seule femme de la compétition. Contre toute attente, elle remporte la course devant tout le monde. C’est la première fois qu’elle court une si longue distance, l’exploit est total.

A partir de ce moment-là, une communauté de supporters se forme pour aider Rai à participer à des compétitions internationales de trail. En France, elle a remporté les 80 km du Marathon du Mont Blanc en 2015 🙂

Un espoir pour la jeune génération Népalaise

Mira Rai est aujourd’hui reconnue comme une spécialiste de la course de montagne. La népalaise enchaîne les courses d’ultra trail à travers le monde et est en train de devenir une des meilleures athlètes dans sa discipline.

Elle est également à l’initiative d’un projet permettant d’aider les femmes et les hommes Népalais à travers la pratique du sport.

D’ailleurs, dans le cadre de cette initiative, une course a été organisée dans son village natal en octobre dernier.

Mira remet les diplômes à l’issue de la course dans son village natal.

D’autres compétitions sont prévues, accessibles aux coureurs débutants et expérimentés. D’après la jeune femme, il y a un potentiel énorme et inexploité au Népal.

Devenue un symbole d’espoir de la jeune génération népalaise, Mira Rai est une athlète inspirante qui mérite bien son titre d’Aventurière de l’année.

Pour aller plus loin : un film raconte son histoire !