Chez FREQUENCE Running, on aime les plans d’entraînement de qualité. Mais pour pouvoir courir, il faut bien manger ! Entre promesses marketing et vérités scientifiques, il est parfois difficile de savoir comment se nourrir… Alors voici 5 mythes sur l’alimentation du coureur !

Alimentation coureurs à pied

5. Les compléments servent à tout le monde

Une alimentation équilibrée suffit, sauf cas très particulier (femme enceinte, végétalien…) pour qu’un coureur soit en bonne santé. Spiruline, magnésium, vitamine C… Ces pilules peuvent souvent être remplacées par des légumes, des fruits ou des céréales. « La base de la santé, de la bonne forme, ce ne sont pas les compléments alimentaires », estime le docteur Jacques Fricker.

Plutôt que de vous ruiner en achetant des compléments, regardez ce que vous avez dans votre assiette et variez votre alimentation !

Alimentation coureurs à pied

4. Les fruits industriels ne contiennent presque plus de nutriments

L’histoire des pommes qui contiendraient cent fois moins de nutriments que dans les années 1950, ça vous parle ? Pourtant, c’est totalement exagéré ! Des journalistes du Monde en parlaient l’année dernière : « les études sur le sujet indiquent que la concentration de certains nutriments importants a tendance à baisser », mais pas autant qu’on peut l’entendre.

Manger bio c’est important, notamment pour l’environnement, mais ça ne fait pas tout !

3. Manger équilibré ça coûte très cher

Manger équilibré, quand on court souvent, c’est indispensable ! Alors oui, foncer tête baissée au magasin bio du coin, ça peut faire peur pour le porte-feuille. Mais des astuces pour mieux manger sans trop dépenser, il y en a plein ! Regarder les prix au kilo, acheter local, cuisiner ses plats, ne pas céder au marketing, bien conserver ses aliments, réduire la viande…

Si vous êtes étudiant ou que vous avez un très petit budget, on le concède : bien manger c’est tout de même compliqué. Mais c’est faisable !

Alimentation coureurs à pied

2. Il faut manger beaucoup avant une course

Beaucoup de coureurs font l’erreur de trop manger avant une course par peur de manquer d’énergie. Cependant, lors d’un effort intense, le sang est envoyé en priorité vers vos muscles, laissant moins d’énergie pour la digestion. L’équilibre, c’est la clef !

Il est recommandé de manger 3 à 4 heures avant votre course et d’éviter les aliments difficiles à digérer (fibres, légumes secs, plats trop gras…).

Quand au repas de veille de course, ne faites pas d’abus, sous peine d’avoir du mal à digérer. La quantité de féculents (de pâtes par exemple) doit rester raisonnable, comme lors d’un repas classique.

1. Un régime détox est parfois utile

Vous sortez des périodes de fêtes et vous courez bientôt un marathon ? Certains vous conseilleront un « régime détox »: drainer des substances soi-disant malsaines pour votre corps. Mais aucune étude sérieuse n’a aujourd’hui permis d’y voir un intérêt thérapeutique… Mieux vaut boire de l’eau, se reposer et manger équilibré !

D’autres études, détaillées dans l’émission Allô Docteurs, expliquent même que « la détox n’est pas plausible d’un point de vue biologique ». La détox, en nutrition, c’est de l’intox !

Alimentation coureurs à pied

Envie de discuter avec d’autres coureurs ou de partager vos performances ? Rejoignez-nous sur le groupe Facebook Frequence Runners !

Télécharger l'application